Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
9 décembre 2010 4 09 /12 /décembre /2010 10:57

Le collectif « Une société pour tous les âges » organisait ce mercredi 8 décembre une conférence de presse sur le thème : "Le 5ème risque : ce n’est pas qu’une question d’argent ! ".

Au lendemain de l’annonce du président de la République de lancer un débat national pour la création d’un « 5ème risque de Sécurité Sociale, d’une nouvelle branche », le collectif d’experts « Une société pour tous les âges » insiste sur le fait que  le « 5ème risque » ce n’est pas qu’une question d’argent.
Le financement d’une « prestation de compensation, universelle et personnalisée » (pour des personnes en situation de handicap de tous âges) focalise les énergies (politiques : sénateurs, députés, conseils généraux ; assureurs ; mutuelles ; professionnels).

Le collectif veut attirer l’attention sur les liens étroits entre le financement et l’organisation de l’accompagnement.
L’évaluation, l’éligibilité à la prestation, la coordination des services, la mise en œuvre de cette prestation, la formation des personnels sont AUSSI importants que la question du financement.

A partir des constats actuels (disparités de gestion de l’APA sur les territoires, évolutions des CLIC, réseaux, labellisation des services, filières…), le collectif propose une réforme du système d’accompagnement des personnes en situation de handicap quel que soit leur âge.

Il propose à cette occasion deux fiches explicatives à télécharger :

Fiche « La question sociétale : supprimer toute discrimination liée à l’âge »
Le 5ème risque est une question de société (place des personnes âgées, non-discrimination liée à l’âge) et non uniquement une question d’argent. En un mot : demain la future prestation compensera quelles prestations ? Evaluées comment ? Faisant appel à quelles aides, prestataires, professionnels ?

 Fiche « Refonte du système d’accompagnement et d’aide à l’autonomie »
Le cinquième risque va demander une refonte du système de l'aide à l'uatonomie : évaluation, coordination, filières,...

Le collectif vous invite également à lire le dernier rapport du HCAAM (Haut Conseil pour l’avenir de l’assurance maladie)  du 25 novembre 2010 et son avis du 22 avril 2010 sur vieillissement., longévité et assurance maladie.


 

Les vidéos de la conférence de presse du Collectif « Une société pour tous les âges »
8 décembre 2010 – Paris

Le 5ème risque n’est pas qu’une question d’argent

Mais une question de citoyenneté 
Pascal Champvert

 

 
Témoignage de Jacqueline Chapuis, Association Alertes à Grenoble
Les familles sentent un glissement quant au respect de la dignité de la personne âgée fragilisée

 

Un 5ème risque et des financements : pour quoi faire ?
par Bernard Ennuyer et Sylvain Denis

 

 

 Réformer et simplifier le système: évaluer la situation de la personne, coordonner les aides
via un guichet identifié localement, assurer l’équité sur les territoires

Olga Piou, Cleirppa

Les mots clés : Evaluation, coordination, filière
Annie de Vivie, Agevillage

 

 

En attendant le 5ème risque il y a urgence : le secteur de l’aide à domicile et asphyxié
André Flageul, président de l’UNA

 

 


20 000 emplois menacés. Les pouvoirs publics doivent réagir
Hugues Vidor, directeur général  de l’Adessa à Domicile

 

Repost 0
16 septembre 2010 4 16 /09 /septembre /2010 14:11

Le collectif vous propose de lire la tribune « Dépendance : la solidarité plutôt que l’assurance » de Philippe Bas, ancien ministre de Dominique de Villepin parue dans le Monde du 6 août 2010 et relayée sur Agevillage.com.


Repost 0
12 juillet 2010 1 12 /07 /juillet /2010 16:56

Conférence de presse du 8 juillet 2010
Révision de l'APA, recours sur succession, privatisation, soutien à domicile menacé

 

 « Je créerai une 5ème branche de la protection sociale pour consacrer suffisamment de moyens à la perte d'autonomie et garantir à tous les Français qu'ils pourront rester à domicile s'ils le souhaitent ».
Nicolas Sarkozy - 6 avril 2007 - candidat à l'élection présidentielle

 

Le Collectif, en accord avec le rapport de la CNSA de 2007, réclame un « nouveau champ de protection sociale d'aide à l'autonomie avec la création d'une prestation de compensation, universelle et personnalisée (personnes âgées et handicapées), quel que soit l'âge, le projet de vie, le lieu d'habitation de la personne. »  On ne peut se féliciter de l'allongement de l'espérance de vie et dans le même temps ne pas en assumer les conséquences. 
 
Les membres du Collectif  « Une société pour tous les âges » qui  réagissent au rapport Rosso-Debord s'interrogent notamment sur les points suivants :
 
- La suppression de la barrière âge n'est pas envisagée.
Le collectif dénonce cette discrimination liée à l'âge et rappelle les engagements de la loi de 2005 pour les personnes handicapées quel que soit leur âge (PCH/APA).
 
- Les chiffres annoncés et attribués à la « dépendance » dans le rapport, ne sont pas tous liés à la perte d'autonomie comme les hospitalisations, consultations, problèmes de santé courants liés à la mauvaise organisation du système de santé (cf. rapport HCAAM de avril 2010)
 
- Au moins 500 000 personnes ayant des incapacités à réaliser des actes de la vie courante (bénéficiaires de l'APA en GIR 4) n'auront plus accès à une aide financière pour recourir à des services professionnels à domicile, avec de très graves  impacts  sur le soutien aux personnes fragilisées et sur l'emploi dans ce secteur.
 
- Le collectif refuse tout « recours  sur succession » ou « gage sur patrimoine » contraire à toute notion de solidarité nationale (véritable « double peine », prestation « à deux vitesses »), avec là aussi des conséquences directes sur l'emploi des services de proximité professionnels
.
 
- Selon le principe de mutualisation et de cohésion sociale qui est au fondement de la société française, le collectif  s'oppose à toute assurance individuelle venant se substituer à terme à l'APA (ou toute nouvelle prestation moins discriminante), car   destructrice de l'éthique de solidarité.
Quelle garantie de toucher cette rente à terme ? Sur quel montant, au regard des besoins ? A partir de quel référentiel d'évaluation ?

Retrouvez les interventions des membres du collectif lros de la conférence du 8 juillet

-Le collectif s’oppose aux propositions du rapport Rosso-Debord
par Bernard Ennuyer

 

 

   

- Sanctuariser les crédits aux personnes âgées, oser investir pour économiser et mieux prendre en soin
Analyse de Pascal Champvert, AD-PA

 

 

- Les assurances privées ne sont pas la réponse collective nécessaire
Les limites des assureurs –
Analyses de  S. Denis (FNAR), P.Champvert (ad-pa), D.Duplan (Adessa à Domicile)

 

 

 

 

 

  

- Retours à domicile forcés dans certaines familles témoigne Sylvain Denis(FNAR),

 



- Contre le gage sur patrimoine ou recours sur succession
Analyses de Sylvain Denis(FNAR), Didier Duplan (Adessa à Domicile) et Bernard Ennuyer



- Financement du 5ème risque : taxer tout le monde pas uniquement les retraités
Analyse de Sylvain Denis (FNAR) et Bernard Ennuyer

 

Repost 0
27 janvier 2010 3 27 /01 /janvier /2010 16:50
Face aux évolutions démographiques, aux actuelles discriminations liées à l'âge, à la maladie, au "reste à charge" des personnes âgées fragilisées qui ont besoin d'accéder aux services d'aides à domicile, aux maisons de retraite, aux structures hospitalières...

2010 devrait voir la reprise des débats pour la création d'une prestation universelle de compensation pour le maintien de l'autonomie des personnes en situations de handicap quelque soit leur âge, appelée improprement "5ème risque" de sécurité sociale, car il s’agit plutôt d’un nouveau champ de protection sociale.
Mais de quoi parle-t-on ? Quels sont les  données majeures à prendre en compte ? Les avantages et inconvénients des propositions actuellement avancées ?

Actualité :
Point presse  du Collectif « Une société pour tous les âges » le 27 janvier 2010 :  Documents remis

Fiche : « 5éme risque -Eléments du débat début 2010 » par Bernard Ennuyer, sociologue
Fiche : « Questions-réponses sur le financement de la protection sociale - » par Bernard Ennuyer
Fiche « Orientations France et Europe » par Jean-Claude Henrard, gérontologie, ancien professeur de santé publique

Fiche « Discrimination liée à la maladie » par Catherine Ollivet, France Alzheimer 93

Video conférence de presse : Bernard Ennuyer Sociologue se prononce pour un droit individuel de compensation pour une situation de handicap

Video conférence de presse Bernard Ennuyer : Différentes prestations de compensation des handicaps selon l’âge



Video conférence de presse :  Analyse du Professeur de santé publique Jean-Claude Henrard
La France est le seul pays d'Europe à maintenir cette barrière d'âge.  Il compare nos prestations avec celles des pays nordiques, l'Allemagne et l'Angleterre.


Video conférence de presse : Catherine Ollivet, Présidente France Alzheimer 93
"Discrimination liée à la maladie… d’Alzheimer"



Etaient présents :
Maurice Bonnet
– Ancien Vce Président du CNRPA (Comité national des retraités et personnes âgées)
Pascal Champvert – Président de l’AD-PA : Association de directeur d’établissements et services aux personnes âgées  - www.ad-pa.fr
Marie-Thérèse Argenson – FNAPAEF : Fédération Nationale des Associations de Personnes Agées Et de leurs Familles -
www.fnapaef.fr
Jean Doudrich – France Alzheimer - www.francealzheimer.org

Catherine Ollivet France Alzheimer 93 -
Didier Duplan
Adessa Domicile – Fédération de services d’aides et de soins à domicile.
Bernard Ennuyer – sociologue – directeur de service d’aide et de soin à domicile
JC Henrard -  Gérontologie – Professeur de santé publique – retraité

Olga Piou CLEIRPPA : comité de liaison, informations, études et recherche sur les problèmes des personnes âgées
Aldo Saluard – Président du
GRAF -
Groupement des associations de familles et malades en long séjour de l'AP-HP
Annie de Vivie – Fondatrice d’Agevillage.com et Agevillagepro.com


Retrouver les autres contributions du Collectif « Une société pour tous les âges »
Fiches pédagogiques pour animer des débats « Pour un VRAI «  5ème risque »  de protection sociale »
- 12 questions aux candidats à l’élection présidentielle de 2007

Contact presse du Collectif « une société pour tous les âges » : Annie de Vivie Tel. 01 42 46 65 00 - 06 03 44 88 02 - anniedevivie@agevillage.com  

Repost 0
9 mars 2009 1 09 /03 /mars /2009 16:42

Les acteurs du secteur sanitaire, social et médico-social tiennent à affirmer les principes suivants au regard du projet gouvernemental de création d’un cinquième risque :  

 

- Reconnaissance d’un nouveau champ de protection sociale d’aide à l’autonomie ;

- Création d’une prestation de compensation, universelle et personnalisée (personnes âgées et handicapées), quel que soit l’âge, le projet de vie, le lieu d’habitation de la personne ;

Cette prestation de compensation universelle et personnalisée, sur la base du plan personnalisé de compensation, élaboré avec la personne, et sur la base d’un référentiel national, doit comprendre
        -  les aides humaines pour tous les actes de la vie quotidienne (toilette,  
           habillage, repas, transferts/ déplacements)
        - les aides à la participation à la vie sociale,
        - les activités domestiques,
        - les aides techniques,
        - les aides animalières,
        - l’adaptation du logement ou du véhicule… 

Un financement basé sur un socle élevé de solidarité nationale assis sur tous les revenus (quel que soit leur origine : travail, capital).

Le recours à l’assurance privée resterait un  dispositif marginal, relevant d’un choix individuel.


Nous sommes opposés à  la prise en compte du patrimoine des personnes. Il est dissuasif (confère la PSD : Prestation spécifique dépendance) et non solidaire.

 

-  La gouvernance suppose une caisse nationale allouée de ressources nouvelles, garantissant l’égalité de traitement sur les territoires tout en préservant les réponses individualisées au regard de l’environnement de la personne.

 

Les réponses aux  besoins d’aide à l’autonomie des personnes, quel que soit leur âge et leur situation représente bien plus qu’une dépense pour la collectivité : il participe à la croissance de la richesse nationale, en développant de l’activité, de l’emploi et du bien-être pour la population, et interroge positivement notre projet de contrat social.

Coordination : Annie de Vivie - Agevillage - Tel. 01 42 46 65 00 -
anniedevivie@agevillage.com
Repost 0
21 mai 2008 3 21 /05 /mai /2008 10:59

Handicap quel que soit l’âge : quelle protection sociale pour demain ?

Le Collectif « Une société pour tous les âges » rassemble, de façon informelle, sur les enjeux du vieillissement et du handicap, associations de retraités, de familles, de professionnels, d’experts…

 

En 2007, fort de près de 3 000 signataires, le collectif  « Une société pour tous les âges » a interpellé les candidats à l’élection présidentielle sur trois thèmes « Evolution de la société » « Discrimination par l’âge, « Solidarité et financement ».


Aujourd’hui, le gouvernement envisage de prendre en compte la perte d’autonomie par la mise en place d’un « 5ème risque de Sécurité Sociale » en compléments des risques maladie, vieillesse, famille, accident du travail.

 

Le Collectif « Une société pour tous les âges » pose les questions éthiques et politiques relatives à l’accompagnement des situations de handicap quel que soit l’âge.
Dans un paysage actuel d’inégalités territoriales, de barrières de l’âge, de fragmentation des prestations, de cloisonnement des champs sanitaires, social et médico-social, il interpelle tous les citoyens à participer au débat, car vivre la perte d’autonomie, les aléas de la vie n’appartient pas qu’aux experts, aux politiques.


Demain ? Pour un droit de compensation pour l’autonomie : un droit à un plan personnalisé de compensation et au financement, à définir, des aides essentielles
Extrait du rapport 2007 de la CNSA (Caisse nationale de solidarité pour l’autonomie)
Quelle prestation de compensation d’une situation de handicap au regard d’un projet de vie ?
Dans quel contrat social ?

Les points à débattre  

- Handicaps, vieillissements : réalités aujourd’hui / enjeux / accompagnements, prises en soin

- Organisation et gestion des prestations : p
anier de service / Filières métiers / Emploi / Réseaux & territoires / Evaluation des situations / Coordination

- Financement : assurance socialisée ? Assurance individuelle ? Solidarité nationale ? Qui paie quoi ? Ou mettre le curseur ? Récupération sur succession de l’aide sociale ? Evolution de la prestation à 10 ans ? 20 ans ? 30 ans ?
 

Nous vous invitons à communiquer les lieux et dates des débats partout en France :
5ème risque ? Dépendance ? - Autonomie ?  Handicap quel que soit l’âge : quelle protection sociale ?

- Forum débat : 5ème risque ? Autonomie ? « Dépendance » ?
Handicap quel que soit l’âge : quelle protection sociale pour demain ?



A TELECHARGER :
Pour vous aider à préparer les débats, voici les fiches pratiques réalisées par le Collectif Une société pour tous les âges :
Fiche "Aidants"
Fiche "Décideurs clés et financeurs"
- Fiche "Fragmentation des services"
- Fiche Protection sociale : solidarité - Sécurité sociale (assurances socialisées) -Assurances
- Fiche Une société d’individus singuliers et/ou collectifs ?
- Fiche L'aide sociale - La Protection Sociale : de chacun selon ses capacités à chacun selon ses besoins
- Fiche l'aide Sociale et Récupération sur succession 
- Fiche Evaluation (évaluer pour quoi faire ? les outils ? les grilles ?)
- Fiche Autonomie, dépendance et situation de handicap :  quel sens donner à ces mots ?


 
    

Principes partagés : la protection sociale

> Une conception de l'homme : dignité intrinsèque, refus des discriminations catégorielles

> Une devise nationale issue de cette conception: liberté, égalité, fraternité

> Un principe de solidarité en application de cette devise" de chacun selon ses capacités (ou selon ses moyens) à chacun selon ses besoins".

 

 

Repost 0
10 septembre 2007 1 10 /09 /septembre /2007 08:40

Les membres du  Collectif « une société pour tous les âges » poursuivent leurs réflexions.
Après avoir interrogé les candidats à l’élection présidentielle, ils nous interpellent sur les notions de handicap tous âges avec un texte : «  le 5ème risque pour les nuls ».

La question posée : Si je vis une situation de handicap, si un de mes proches la vit, quels seront les choix et propositions,  demain ?

Le Collectif rappelle que ce 5ème risque n’est pas nouveau. Il n’a pas été pris en charge au moment de la création de la Sécurité sociale.
Le Collectif rappelle la fragmentation, l’éparpillement des dispositifs actuels, les problèmes de discrimination : la barrière de l’âge (handicaps avant et après 60 ans), inégalités de traitement sur le territoire

Le Collectif pose les questions d’une future prestation, surement complexe à articuler mais qui devra être simple pour l’usager.

Il pose les questions éthiques et  politiques  de l’accompagnement des situations de handicap quel que soit l’âge (organisation, financements portés par l’individu, soutenus par la société ?).
Des décisions politiques découlera un dispositif plus ou moins clair et satisfaisant.

Télécharger et diffuser le texte coordonné par le Pr Jean-Claude Henrard

Repost 0
Une société pour tous les âges - dans une-societe-pour-tous-les-ages
commenter cet article
11 janvier 2007 4 11 /01 /janvier /2007 16:43
CETTE LETTRE A ETE ADRESSEE A TOUS LES CANDIDATS,
REJOIGNEZ LES 1279 SIGNATAIRES EN CLIQUANT ICI


Mesdames, Messieurs, les candidats à l'élection présidentielle
 
Nous souhaitons vous interroger sur les questions de l'avancée en âge et du vieillissement dans notre société.
Les constats et interrogations que nous vous soumettons, ont été rédigés par un groupe de personnalités et d'experts, membres de réseaux impliqués. Les millions de citoyens, les professionnels qu'ils représentent, veulent porter la réflexion au débat public afin de créer un mouvement d'opinion.
 

Vos réponses seront portées à la connaissance des lecteurs d'Agevillage et des réseaux signataires . 

Repost 0
11 janvier 2007 4 11 /01 /janvier /2007 16:34
 
Evolution de la société
1. Les âges et les générations, comme les évolutions démographiques, n’ont pas été suffisamment pris en compte par les politiques publiques.
Comment comptez-vous concrètement prendre en compte ces questions au sein des politiques que vous souhaitez mener ?
Ne croyez-vous pas qu'une politique du vieillissement devrait remplacer la « politique vieillesse » ?
 
2. Les pouvoirs publics ne sont pas les seuls responsables de l’image globalement négative que les médias et le grand public ont du vieillissement et de la vieillesse.
Quels moyens mettrez-vous en œuvre pour veiller à ce que les représentations de l’avancée en âge et de la vieillesse ne se focalisent pas sur des aspects négatifs ?
 
3. À force d’identifier utilité sociale et activité rémunérée, de nombreuses personnes retraitées se voient considérées comme inutiles, surtout si elles refusent de se définir uniquement par rapport à une activité bénévole ou familiale.
Quelle place proposez-vous pour ces personnes dans la société d’aujourd’hui et de demain ?
 
4. On entend de plus en plus de discours opposant les générations, discours menaçant les jeunes de voir des vieux captant les richesses à leur profit, discours menaçant les vieux de voir les jeunes ne plus financer les retraites, etc.
Comment comptez-vous éviter que les relations entre les générations ne se dissolvent et que ne l’emportent des intérêts ne permettant plus de maintenir la cohésion sociale ?
 
Discrimination par l'âge
5. Les discriminations par l’âge, dans l’accès à la formation, à l’emploi, aux aides, aux soins, risquent de devenir la première forme de discrimination en France.
Comment comptez-vous, dans chacun de ces domaines, mettre fin à ces formes de ségrégation et d’exclusion ?
 
6. Les politiques d’aménagement du territoire ne veillent pas suffisamment à un égal accès aux services publics, aux lieux culturels, aux lieux de soins, et ne veillent pas à éviter que des territoires deviennent, pour un âge ou un autre, inaccessibles ou facteurs d’isolement.
Comment envisagez-vous le rattrapage des retards importants pris dans ces domaines ? Quelles villes et quelles campagnes imaginez-vous pour que puissent y vivre ensemble, sans isolement et sans discrimination culturelle ou sanitaire, des personnes de tous âges et de tout état de fragilité ?
Quels modes d’intervention comptez-vous développer pour répondre à l’état d’urgence de la situation de l’habitat (carences, inadaptation, faible croissance des logements sociaux…) ?
 
7. Politique du handicap, politique de la vieillesse, politique de santé sont discriminantes et conduisent à des besoins constants de mise en cohérence et de « passerelles ».
Quelles propositions faites-vous pour décloisonner ce système peu lisible pour le citoyen et qui engendre de profondes inégalités ?
 
Solidarité et financements
8. La décentralisation, qui était censée placer le pouvoir décisionnel au plus près du citoyen, a pour conséquences la création de nouvelles inégalités, pour les citoyens, entre départements, ainsi qu’une politique nationale qui a de plus en plus de difficultés à s’imposer.
Quelles articulations concevez-vous pour permettre à l’État d’être le garant d’un droit égal et d’un dispositif national cohérent ?
 
9. Environ un million de personnes de plus de 60 ans, dont une majorité de femmes, vivent actuellement sous le seuil de pauvreté, avec de dramatiques conséquences en termes de salubrité du logement, de qualité de l’alimentation, d’accès aux soins, etc.
Comment comptez-vous prendre en compte les nombreux rapports qui indiquent que les réformes des retraites à venir risquent de multiplier les vieillesses pauvres ? Quels moyens comptez-vous adopter pour mettre fin aux actuelles situations de misère et éviter qu’elles ne s’accroissent dans le futur ?
 
10. Le choix du lieu de vie et du mode de vie est aujourd’hui très dépendant des ressources, même avec l’allocation personnalisée d’autonomie (APA).
Comment pensez-vous garantir la liberté de choix des personnes ?
 
11. Les manques de personnels, les lacunes de formation, la vétusté de certains établissements d’hébergement, etc., sont les conséquences les plus visibles de la faiblesse des moyens alloués à l’accompagnement et au prendre-soin des vieilles personnes malades ou handicapées, que ce soit à domicile ou en établissement.
Comment comptez-vous remédier à cette situation que les personnes, leurs proches et les professionnels dénoncent comme incompatible avec les valeurs de notre société ?
Comment comptez-vous répondre à ces demandes et éviter que se multiplient des situations de maltraitance sociale et institutionnelle ?
Quelles politiques imaginez-vous pour soutenir la qualification et l’attractivité des métiers de l’aide ou du prendre-soin auprès des personnes malades ou handicapées de tous âges ?
 
12. Comme l’indiquent tous les rapports consacrés à ces questions, les besoins de financement vont croître dans les années à venir pour répondre à la nécessité de permettre à tous les citoyens, quel que soit leur âge, d’être convenablement aidés, accompagnés, pris en soin, quand ils en ont besoin.
Quelle évaluation faites-vous des montants financiers à dégager pour répondre à ces besoins?
Comment comptez-vous les financer : nouveau risque Sécurité sociale, CSG, TVA sociale, assurances individuelles, autres ?
 
Dans l'attente de vos réponses, veuillez recevoir, Mesdames, Messieurs les candidats à l'élection présidentielle, l'expression de notre considération.
Repost 0
11 janvier 2007 4 11 /01 /janvier /2007 16:19

Cet espace est réservé aux  réponses des candidats qui nous sont transmises.


- Réponse d'Arlette Laguiller -  Lutte Ouvrière

-
Réponse de Marie-George BUFFET - Parti Communiste Français

-
Réponse d'Olivier Besancenot - Ligue Communiste Révolutionnaire

-
Réponse de Ségolène Royal - Parti socialiste, reçue le 15/03/2007
-
Compléments d'information reçus le 21/03/2007

- Réponse de François Bayrou - UDF

- Réponse de Nicolas Sarkozy - UMP

- Réponse de Dominique Voynet - Les Verts


 

Agevillage -Annie de Vivie - La rédaction - 32 rue de l'échiquier - 75010 Paris - tél : 01 42 46 65 00 - fax : 01 42 46 07 60 - elections2007@agevillage.com

Repost 0